MYTHOS

Vos Orgas

Jules 
Hotto

Tout a commencé en Grèce, le peuple s'est rebellé contre les dieux, lassé de n'être que des jouets à leurs yeux. Des Héros se levèrent et commencèrent à détruire les représentations des divinités. Le conflit dégénéra et les dieux acceptèrent de vivre au sein du mont Olympe et de ne plus interférer dans les actes des mortels.

Mais cette révolte ne fut que le début d'un brasier qui enflamma les plus grands empires tels que l'Égypte ou encore la Perse.

En savoir plus 

Les factions de mythos

Pour les hommes et les créatures, les dieux n'influeront plus. 

La Grèce

 Alors que les dieux de l'Olympe cherchaient à augmenter leur influence, les peuples de Grèce se révoltèrent. Las de servir les desseins des Dieux, les hommes cessèrent d'obéir à leurs lubies. Des Héros de Athène, Thrace, Sparte, Rome et du reste de la Grèce réunirent les peuples, et menèrent une guerre contre les dieux et leurs suivants. Les effigies des Dieux furent détruites. Voyant qu'ils avaient perdu le soutien des hommes, les dieux acceptèrent finalement une paix 50 ans après le début du conflit et n'interfèrent plus dans leurs vies.

Plus d'un siècle plus tard, les perses menèrent de lourds assauts contre la Grèce pour la conquérir durant de nombreuses années. Ne pouvant plus compter sur le soutien de l'Olympe, les Grecs réfléchirent d'eux même. Ne plus suivre aveuglément leurs anciens Dieux permit aux Grecs de développer leur manière de penser et ils mirent au point de grandes stratégies. Récemment, après avoir anéantis la flotte de Xerxès lors de la Deuxième guerre médique, la Perse fut obligée de reconnaître la force pensante de la Grèce.

L'ère des luttes prit fin avec le traité de paix entre la Grèce et la Perse. La Grèce connut alors un «âge d'or». Certains penseurs, Parménide, Empédocle, Leucippe inaugurent de nouvelles manières d'envisager le monde. Athènes, où une démocratie se mit en place, occupe désormais une place prépondérante sur les plans politique et artistique. La tragédie s'y développe. Socrate ne quitte presque jamais la ville. Cette paix permit à la Grèce de porter son dévolu sur les régions du nord et de l'ouest. Conquérant des territoires de plus en plus vastes et riches de nouvelles denrées grâce aux différents accords avec les tribus barbares, cette conquête est davantage économique et culturelle que militaire. Les tribus et clans joignant la Nation Grecque se voient bénéficier des savoirs grecques ainsi que des nombreuses ressources de leur commerce interne en échange d'une taxe. De même, chaque tribu reste libre de posséder sa propre armée, mais doit envoyer des hommes pour la grande armée Grecque.

La Grèce est dirigée par une assemblée de représentants de chaque nation. Leur territoire s'étendant du Bosphore à la pointe de fin des terres.

L'Olympe est considéré comme une nation à part entière membre de la Grèce. Les créatures mythologiques sont tolérées dans la société mais bénéficient du même traitement judiciaire qu'un homme. Les dieux quant à eux ont pour devoir de rester en Olympe.

Vis a vis du portail, des délégations ont été envoyé il y a deux ans. puis il y a un ans a nouveaux. Personne n'en n'est revenu et les portails se sont fermer. Des agora ont lieu, pour savoir comment réagir s'ils s'ouvraient a nouveau et s'il faut envoyer plus d'homme pour secourir les premiers.

Géographie

L'empire grecque s'étend de l'Oural à l'extrémité ouest de l'Europe. Les îles bretonnes restant hors de portées.

La Grèce se sert largement de routes sur le continent et possède de nombreux ports le long de la rive nord de la méditerranée.

Vie sociale :

La Grèce est une démocratie où les citoyens votent pour élire leurs dirigeants et représentants. Pour être reconnu citoyen, il faut être en mesure d'entretenir un soldat (souvent le chef de famille) pour protéger sa cité et en cas de besoin l'empire. Entretenir un soldat n'est pas facile. Il doit avoir une cuirasse, un bouclier, un casque, un cheval, posséder des épées (au moins 3) et des lances. Plus le citoyen peut entretenir de soldats, plus il est estimé. Le fait d'être citoyen est souvent une marque de richesse. Nombre de grecques sont simplement des hommes libres profitant de la vie en la gagnant plus ou moins honnêtement. Les créatures mythologiques vivent et obéissent aux mêmes lois que les humains. Il existe nombre de ces créatures qui participent à la vie des cités et sont citoyennes.

Une loi stipule qu'il est interdit de demander, aux plus anciennes créatures mythologiques, où ils étaient pendant la guerre contre les Dieux.

Habitation

Les grecs ont amené avec eux le goût de la colonne et du grand. Les bâtiments administratifs sont tous du même type architectural, grand, blanc, avec des rangées de colonnes. Les habitats du commun, en revanche, sont restés très proches des régions d'origine. Les maisons à toit plat des grecques vivant mal les hivers rigoureux dans les domaines les plus aux Nords.

Tenue vestimentaire

Les hommes portent des tuniques manches courtes et arrivant à mi cuisses. Les blanches pour le commun, les rouges pour les soldats et les bleus pour les citoyens. Les femmes portent des robes longues et amples resserrées à la taille par des ceintures et d'autres étoffes.

Les tribus les plus au nord, culturellement rattachées aux celtes et aux germains, portent encore quelques éléments propre à leur culture d'origine, qu'ils mêlent aux style plus héllénistique qui se répand par chez eux. Il n'est donc pas rare dez voir des hommes porter des braies sous leur tunique, ou de voir ces tuniques et ces robes habituellement monochrome, se changer en tartan. Le torque est également grandement apprécié, comme certaines peintures tribales portées sur le visage. Même si ce dernier point semble peu à peu disparaître au profit des cosmétiques grec.

Selon les climats qu'ils traversent, ils ajoutent à ces tenues de base divers peaux de bêtes ou vêtements de laine.

Armes

Les armes sont gardés par le centre de milice de chaque cité et distribués à chaque homme ou femme capable de défendre le domaine de son peuple. Les citoyens, eux, portent les armes librement. C'est d'ailleurs un signe qui leur permet de se différencier du commun.

Ce n'est que lors d'une assemblée citoyenne que les citoyens doivent déposer les armes, au centre du lieu de débat selon la tradition.

Tout le monde possède un arc ou un pieu de bois servant à la chasse, eux sont autorisés car considérés comme des outils et non comme des armes.

L'Egypte

De tout temps, l'Egypte était dirigée par les Pharaons porteurs des deux Couronnes : l'une pour la haute Egypte, à l'effigie de Seth, l'autre pour la basse Egypte, à l'effigie d'Osiris.

Les grands prêtres égyptiens, quant à eux, sont les détenteurs du savoir et conseillers des pharaons. Ils sont depuis toujours, reconnus comme les meilleurs et les plus puissants des mages.

Alors que le Pharaon Psammétique I, allié du roi perse Teispes, découvre la conspiration et la trahison de celui-ci pour conquérir l'Egypte, Il réunit les grands prêtres des 2 couronnes afin de trouver conseils pour repousser l'armée Perse.

Suite à cette écrasante victoire, les prêtres guidèrent les deux Pharaons et leurs armées dans un conflit direct avec les Dieux inspiré par les récentes révoltes Grecs. Une ultime bataille se porta en plein centre du continent, sur une immense plaine verte et parsemée d'arbres gigantesques. Tous les hommes d'Afrique étaient présents afin de mettre fin au règne des dieux Égyptiens. Devant une armée immense d'hommes et de femmes, Osiris et Seth se tenaient impassibles. Osiris regarda son frère, dans l'attente d'une approbation. Lorsque Seth lui retourna son regard et hocha la tête, Osiris fit s'abattre une pluie de grêle, de sauterelles voraces, et d'éclairs sur l'armée des hommes.

L'armée fut réduite de moitié avant que le déluge ne cesse. Les Pharaons et leurs descendants furent foudroyés. Les hommes partirent tandis que les dieux retournaient à leurs desseins.

Là où l'Afrique était jadis une terre fertile et verte, reste les stigmates provoqués par le pouvoir des Dieux, un désert aride et infertile, rappelant aux hommes que les dieux ne répondront plus à leurs appels.

Bastet, déesse de la joie du foyer, de la chaleur et de la maternité fut cependant affligée par ce qu'elle vit. Elle chercha à entrer en contact avec les hommes afin de faire cesser ce conflit. Seul un prêtre l'écouta. Tandis que les hommes détruisaient toutes représentations des divinités et se détournaient définitivement d'elles, le prêtre, lui, s'entretenait avec Bastet en méditant. Au cours de leurs entretiens, ils se rapprochèrent, de plus en plus, jusqu'au jour où ils finirent par s'avouer leur amour.

Le prêtre forma une nouvelle caste vouée à apporter la paix entre hommes et dieux. Après quelques mois, Bastet proposa au prêtre de s'unir. De cette union naquit deux jumeaux, Ka et Iry. Ka, le fils aîné, fut éduqué par son père afin de reprendre la gouverne du trône d'Egypte laissé vacant depuis la chute des derniers Pharaons. La benjamine Iry, quant à elle, fut éduquée par sa mère, elle apprit à connaître les dieux mieux que n'importe quel prêtre.

Dix-neuf ans s'écoulèrent et les jumeaux firent preuve d'une grande sagesse malgré leur jeune âge. Ka n'eut aucun mal à convaincre le peuple de la nécessité de réunir les deux couronnes en son front afin qu'il guide les hommes. Iry quant à elle convainquit hommes comme dieux, avec l'appui de son frère devenu Pharaon, qu'il était nécessaire de faire la paix. Tout être refusant la paix fut condamné à l'exil, divin comme humain.

Le premier exil fut prononcé à l'encontre d'Osiris, refusant que les dieux perdent leur statut d'invulnérables. Osiris fut destitué de son titre de juge suprême des lois de Maât (la déesse de l'ordre, de l'équilibre du monde, de l'équité, de la paix, de la vérité et de la justice) puis démembré et éparpillé dans le nil par les dieux, mais sa soeur Isis, le soigna dans le secret. Personne ne sait ce qu'elle est advenue aujourd'hui.
La couronne fut à nouveau reforgée à l'unique effigie de Seth, dieu à présent protecteur de la haute et basse égypte.

Géographie

L'ensemble du continent africain est sous la domination du Pharaon Narmer (descendant de Ka).

Le désert du Sahara reste néanmoins le domaine des exilés. Des légendes racontent que c'est là que vivent les parias qui n'ont pas voulu de la paix du Pharaon.

Le territoire du Pharaon se divise en quatre grandes régions. Celle nommée "Vaste Égypte" comprend toute la côte méditerranéenne, ainsi que la basse et haute Nubie.
A l'ouest où se trouvaient les rois de la côte d'ivoire, se trouve à présent les terres de Haute et Basse Guinée. Plus au sud, où le désert ocre s'étend, Zambèze et Karoo, réunis en une terre forment la troisième région du territoire de Pharaon. Enfin la côte qui rencontre l'océan Indien est appelée la Côte orientale.

Vie sociale

Les égyptiens vivent tous dans une aire où la connaissance et le savoir sont les maîtres mots.

Le Pharaon a donné des instructions précises et tous les enfants égyptiens sont éduqués, apprennent les bases de la magie et étudient selon leurs choix et aspirations afin de devenir de bons serviteurs du pharaon. Seul la magie de la mort et nécromantique sont légiférées à cause d'Osiris. Le peuple d'Afrique vit et meurt pour servir le pharaon et sa cour. La cour est exclusivement composée de membres de la famille du Pharaon et possèdent tous un lien de parenté. Le mariage à un membre de la dynastie doit obligatoirement être approuvé par le Pharaon lui-même. Aucune ascension sociale n'est donc permise au sein de l'Egypte, l'armée et la prêtrise donnent un espoir d'élévation dans la hiérarchie.

Les généraux tout comme les prêtres occupent des postes semblables aux Vizirs. Ils sont donc, en plus de leurs obligations martiales ou religieuses, en gestion d'affaires administratives qui concernent les localités.
Bien que les généraux en garnison soient aux commandes des troupes du Pharaon, ils se trouvent bien plus expérimentés dans les domaines comme l'imposition, ou la comptabilité des ressources que dans la défense des cités.

Habitation

Lorsque l'on a la chance de vivre dans une ville, on vit dans une maison possédant une pièce par habitant (telle est la loi). En dehors des villes les habitats sont plus simples mais aussi plus libres de taille ou de format. Elles sont simples et fonctionnelles.

La plupart des bâtiments religieux, mortuaires ou nobles s'élèvent à une dizaine de mètres du sol. Pour se faire, les serviteurs du Pharaon utilisent de puissants rituels, afin d'empêcher les voleurs et les éléments perturbateurs de pénétrer dans ces lieux sacrés.

Vêtement

Les égyptiens du peuple portent en général de simples pagnes ou tuniques de lin. Les nobles quant à eux sont maquillés et portent des dizaines de kilos de bijoux pour marquer leurs liens sociaux, le Pharaon et son épouse portant en permanence des masques d'or.
Le pharaon porte traditionnellement la couronne d'Egypte.

Armes

Les égyptiens n'ont aucune loi concernant les armes, en effet ils sont tous mages plus ou moins puissants. A quoi sert une épée quand on peut faire pleuvoir du feu ? Seuls les militaires de métier en portent régulièrement.

La Perse

La Perse fut l'empire le plus violent avec leur Dieu. Après des siècles d'expansion, de conquêtes et de victoires, l'armée Perse était plus puissante que jamais. Le général de cette armée, Xerxès, fils de Teispes, nourrissant ses ambitions, convainquit ses hommes qu'il était venu le temps d'affronter le seul être pouvant leur résister et ainsi acquérir le territoire qui leur était jusque là refusé. Dans les faits, Xerxès souhaitait usurper la place de Ahura et devenir le dieu de son peuple.

Les immenses armées menées par Xerxès furent envoyées tuer Ahura Mazda. Malgré les milliers d'hommes sacrifiés, Ahura Mazda ne perdait pas en force. Il exila donc le jeune Prince Xerxès ayant mené ses hommes contre lui. Celui-ci rencontra alors Osiris alors qu'il errait en plein désert du Sinaï. Osiris, souverain de l'au-delà, et récemment revenu des contrées des morts, était en plein conflit avec son propre peuple. Xerxès lui promet de lui apporter des milliers de fidèles et de recouvrer sa place au panthéon en échange de son savoir. Osiris initia alors Xerxès à la maîtrise du germe d'Isis. Après quelques années d'instructions et de pratique, Xerxès commença à se doter d'une armée de monstres difformes, promettant aux blessés et aux mourants de les sauver s'ils le rejoignaient. Lorsque Osiris se rendit compte de l'erreur qu'il avait commise en l'initiant, il était déjà trop tard. Le culte de Xerxès possédait déjà près d'un millier de suivants. Osiris exerça sur Xerxès un puissant sort afin de lui supprimer ses connaissances en lui effaçant la mémoire.

Le prince ne se souvint plus de son exil et de sa défaite mais garda les réflexes de la magie du germe d'Isis. Il retourna donc en Perse et reforma son armée. Il créa des monstres de chair extrêmement puissants et des guerriers ne craignant ni la mort ni la douleur, n'éprouvant ni la faim ni la fatigue, et qu'il nomma "Les immortels". Grâce à cette nouvelle force, Ahura Mazda fût défait.

Les prêtres d'Ahura, chassés par les forces de Xerxès durent se cacher dans d'autres pays et aux extrémités des terres occupées par le Roi-Dieu. Continuant leur quête spirituelle, les prêtres espèrent que leur influence passée pourra réunir suffisamment de fidèles pour s'opposer à Xerxès.

Xerxès stabilisa son nouvel empire et statut pendant des décennies puis se dirigea vers la Grèce souhaitant étendre son territoire. Les Grecs firent preuve de grandes stratégies et réduisirent son armée et sa flotte de moitié. De plus, les créations de Xerxès devenaient de plus en plus instables et se retournaient contre leur camp de temps à autre. Il abandonne donc la conquête de la Grèce acceptant de signer un traité de paix et se dirigea vers l'Asie.

Les peuples d'Asie font preuve d'une grande résistance mais ne peuvent endiguer l'armée Perse qui continue actuellement son avancée.

Xerxès est toujours vivant et s'est fait élever au rang de Dieu parmi les hommes. Il se dit que le début de son règne remonterait à plus de mille ans. En Perse, la perversion, la violence et la corruption y sont monnaie courante. Le titre de noble ne peut s'acquérir que par la volonté du Roi-Dieu.

Ne se déplaçant plus en campagne, il est dit que le Roi-Dieu reste au sein du temple-palais, lieu de débauche où il contemple ses plus fidèles serviteurs.

Géographie

La perse est l'empire couvrant la plus grande zone du monde. Des rives de la Palestine, les armées du Roi-Dieu se battent actuellement pour terminer de conquérir la Chine.

Vie sociale

Les peuples conquis œuvrent pour le gouverneur local qui, lui-même, œuvre pour le prince local qui, à son tour, œuvre pour Xerxès. Mais il existe une autre voix , celle ou les princes cherchent à être les meilleurs, afin de s'attirer les faveurs de leur Roi-Dieu. Ils essayent de s'éliminer entre eux, tout en évitant que les gouverneurs les assassinent pour prendre leurs places. Les gouverneurs veillent sur le peuple tout en surveillant que l'on ne s'en prenne pas à eux. Tout dans la société perse est histoire de hiérarchie, tout est possible, aucune perversion n'est interdite. Le meurtre est même encouragé, parfois punis, parfois récompensé. Ce qui tient la société, c'est la quête de plaisir et de faveur du Roi-Dieu. Il existe deux façons de lui montrer sa dévotion, lui apporter de nouvelles victimes, la guerre a du bon, ou lui apporter de nouveaux plaisirs.

Habitat

Les perses vivent dans de grandes cités cyclopéennes, elles sont considérées comme des temples à la gloire du Roi-Dieu et les perses essayent d'urbaniser tous les territoires conquis.

Vêtement

Les perses ne possèdent rien qu'ils n'aient volé. Les pauvres sont vêtus de loques de tissus alors que les nobles sont couverts de bijoux et d'étoffes. Les scarifications et autres piercings sont du plus bel effet. Les humains bénis par le Roi-Dieu sont modifiés à son bon vouloir, il forme une noblesse à part possédant des armures naturelles, des carapaces ou des armes issus de leurs propres squelettes.

Les armes

Tout les Perses portent une arme même si on ne les voient que rarement car elles servent le plus souvent à assassiner leurs prochains.

Il est de coutume chez les nobles perses d'offrir une dague à leurs enfants dès lors qu'ils atteignent l'âge d'entrer au service d'un gouverneur ou d'entrer à la cour du Prince local.
La dague est à la fois un symbole de traîtrise et de fidélité. On jure d'occire ses ennemis et de protéger sa famille avec cette lame... Même s' il est fréquent que les ennemis soient de la famille.

Annexes et petits trucs 

 Les créatures mythologique

Parmi les créatures mythologiques, les Nymphes et les Faunes sont les plus présentes parmi les mortels. Ils sont le fruit des pouvoirs des Dieux et des traces de leur magie lorsqu'ils interfèrent sur le destin des hommes.

Reproduction

Les créatures mythologiques sont la plupart du temps infertiles mais cela ne les empêchent pas d'avoir une libido débordante pour certains.

Les faunes naissent de parents humains ou animaux dues aux traces de magie qu'ont laissé jadis les Dieux (entre autres lors des conflits). En fonction de la nature de l'enfant, l'accouchement peut s'accompagner du décès de la mère.
Les nymphes sont le résultat des conditions climatiques extrêmes d'Afrique. La nature et la personnalité de la nymphe naissent des puissants éléments qui se déchaînent sur son lieu de création. Les bourrasques formant des tornades, le désert à la foi brulant en journée et frigorifiant la nuit, ou même les sources d'eau qui persistent au sein de ces étendues arides, sont de puissants lieux où prennent forme les nymphes."
Les Nymphes naissent par un souffle de vie fournit à un élément. Ce souffle peut avoir moult origines et peut être d'origine divine.

Vie sociale

La plupart vivent dans les cités et suivent les lois de leur contré, dans la société ils bénéficient du même traitement judiciaire qu'un homme.

Bien que de plus en plus rare, il existe toujours certains actes racistes à leur égard. Les créatures mythologiques étant issu du pouvoir des dieux, certains groupes humains les traitent d'abomination.

Leurs coutumes et mœurs diffèrent énormément d'un individu à l'autre, partiellement influencé par le milieu ou il vivent (en cité parmi les hommes, en reclus près de leur élément ou ce qui s'en rapproche, en clans nomades ou installés dans un hameau...). Pour ceux-ci, l'élément ou le concept qui leur donne leurs pouvoirs influe grandement sur leur caractère et mode de vie.

Vie et mort

Certaines espèces mythologiques sont considérées comme immortelles (Nymphes, Faunes), tandis que d'autres semblent mourir naturellement (Minotaures, Centaures).  

Depuis l'ouverture du portail

Le retour des philosophes apporte un éclairage nouveau sur les réalités de l'univers.

Les sages réfléchissent à de nouvelles possibilités et nombre de savant rêvent de faire le voyage. Les autorités de Corinthe essayent de limiter au mieux les accès aux portails. Quelques égyptiens viennent voir et tentent de passer le portail. Ils sont obligés d'engager des discussions avec les autorités grecques et parviennent à faire passer quelques explorateurs. Les perses apprennent eux aussi l'existence du portail et d'eormengrund. Xerxes dépêche alors une formidable armée vers la Grèce.

Celle ci fera étrangement demi tour avant de dépasser l Anatolie. Des rumeurs racontent que les armées de Xerxes auraient trouvé un portail dans les montagnes d Asie centrale.

L'Égypte est depuis peu sujette a une étrange épidémie. Selon certain témoins des géants lanceraient des amphores de métal qui transportent la maladie.